19 Avril 2017 By Paul #Trideauville

La nouvelle Clayton 2 sur les planches de Deauville On vous dit tout sur la nouvelle chaussure d’Hoka One One!

La nouvelle Clayton 2 sur les planches de Deauville

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir notre test de la Clayton 2, la nouvelle pépite de notre partenaire Hoka One One. Et pour que cela soit au plus près de notre événement, nous sommes allés la tester sur le parcours running que vous emprunterez lors de la sixième édition du Tiathlon International de Deauville – Hoka One One. Nous avons proposé à deux sportifs Normands aux profils différents de nous donner leur avis :

  • François Leprovost, champion inter-régional 2017 de Cross, avec un record personnel sur 10 km route en 30’19

  • Nicolas Chevalier, fondateur des Caen Runners et amateur de triathlon (03:24:11 sur la distance Olympique en 2016)

Pourquoi ces deux sportifs ? Nous avons voulu apporter un double regard sur cette chaussure avec d’un côté l’oeil de l’expert et d’un autre côté l’oeil d’un connaisseur du TriDeauville, avec les spécificités de ce parcours.

« Le parcours running du triathlon de Deauville n’est comme aucun autre parce qu’on a toute une partie sur les planches ce qui fait qu’il ne faut pas une semelle trop lisse, sinon c’est la glissade assurée ». Nous affirmait Nicolas Chevalier avant le test.

Ouverture de la boîte :

C’est à première vue une forme très semblable à celle de la Clayton 1 avec toujours cette semelle au profil évasé sur l’arrière et resserré sur le mi-pied.En effet le mesh et le grip n’ont pas évolué, mais la géométrie de la semelle a été revue avec une réduction de l’arche au médio-pied afin de faire disparaître la gène que certains athlètes pouvaient avoir sur la Clayton 1.

Sur le plan des couleurs, on retrouve bien ici la patte d’Hoka One One, une chaussure très colorée : vert clair, noir et bleu avec un beau dégradé pour allier ces couleurs (existe aussi en deux autres coloris : noir/ blanc/ citron et bleu/ ocre).

Une couleur qui ne passe pas inaperçue estime Nicolas :

« Si on n’aime pas les couleurs, il ne faut pas choisir Hoka One One (rires) ! Une fois de plus c’est une chaussure très colorée, il y a un bon travail sur le design ». Le visuel plaît aussi à François « Je trouve les couleurs vraiment sympas, c’est une belle chaussure ».

Dans la main, c’est une chaussure plutôt légère (235g en 42 2/3): « On sent que ce n’est vraiment que la semelle qui constitue le poids » s’accordent à dire les deux coureurs.

On peut aussi noter un petit ajout, une languette au niveau du talon :

« C’est idéal pour le triathlon, quand tu es sur la phase de transition après le vélo c’est plus simple pour enfiler tes chaussures, du coup tu peux gagner peut être quelques secondes et c’est toujours bon à prendre ! » Nous dit Nicolas Chevalier

Il est temps maintenant de les enfiler :

« Honnêtement, on est super bien dedans ! » se réjouit François Leprovost, « Le drop est très faible (4mm) donc c’est une chaussure qui permet une foulée naturelle » « Certes le drop est faible mais ce n’est pas pour autant qu’il n’y a pas d’amorti » ajoute Nicolas Chevalier qui semble satisfait du confort : « Je me suis mis depuis quelques mois à la chaussure minimaliste donc c’est sûr que je suis complètement dépaysé ! Mais j’ai déjà couru avec des Hoka One One par le passé et on retrouve toujours ce confort qui fait le succès de la marque »

Essai en course :

« Je ne connais pas beaucoup la marque mais j’avais essayé un modèle par le passé et je n’étais pas plus emballé que ça, mais là j’ai vraiment été supris : une chaussure très légère, très agréable à porter, le pied est parfaitement placé et on ne sent pas du tout de frottement. Je suis vraiment impressionné ! »

Nicolas est conquis par le confort de cette chaussure :

« J’ai vraiment de bonnes sensations dans la chaussure, le pied est bien maintenu et l’intérieur est vraiment super confortable. Quand tu enfiles certaines chaussures pour la première fois, tu sais que tu risques d’avoir des ampoules à cause des frottements. Là je n’ai pas cette sensation, mon pied n’a pas l’air de bouger dans la chaussure sans pour autant que je sois trop serré à l’intérieur. »

Essai sur les planches :

Les planches de Deauville (même lorsque le temps est sec) peuvent être assez glissantes. C’est en effet plusieurs milliers de personnes chaque année qui y passent et le bois se lisse petit à petit. Avoir des chaussures avec une bonne adhérence est fortement conseillé. Alors qu’en est-il de la Clayton 2 ?

« Après test sur les planches, j’en suis plutôt satisfait, même si le temps est sec aujourd’hui, les planches sont quand même suffisamment glissantes par leur usure et là je sens une bonne accroche sous le pied, à confirmer par temps pluvieux. En tout cas la semelle n’est pas lissée et tu peux du coup directement attaquer par l’avant du pied. » Nous dit Nicolas.

« A mon sens, la semelle mériterait peut-être un peu plus d’accroche » souligne François avant de conclure : « C’est une chaussure que je pourrais mettre à n’importe quel entrainement, même en compétition, mais je pense qu’il faut vraiment la limiter à ce à quoi elle est dédiée : la route ».

À éviter donc en trail ou sur tout autre terrain qui ne lui serait pas dédié.

Pour conclure, la Clayton 2 est une chaussure conçue initialement pour les coureurs à la recherche de vitesse et de réactivité, sa technologie saura conquérir ceux qui sont en quête d’une foulée dynamique grâce à son profil amortisseur sur le talon et sa bonne flexibilité sur l’avant du pied.

La Clayton 2 est présentée comme une amélioration de la première en matière de confort sur l’arrière du pied grâce à un « siège baquet » et plus adhérente grâce à sa semelle RMAT ®. Une meilleure adhérence pour un renvoi plus dynamique et une meilleure stabilité du pied, voilà les atouts majeurs de cette évolution.

Points forts

Point faibles

– Légèreté

– Confort

– Dynamisme de la semelle

– Mesh très fin

LES CARACTÉRISTIQUES :

Géométrie :

  • Drop: 4 mmMéta: 20 mm

    Talon: 24 mm

    Poids : 235g en pointure 2/3

Technologie :

  • Structure croisée en TPU légère et sans couture pour le soutien du méta

    Talon léger adapté à la forme du pied

    Renfort en microfibre au milieu du pied

    Profil de semelle incurvé sous les métas commençant vers l’arrière du pied

    Semelle intermédiaire avec technologie PRO2LITE pour un équilibre unique entre PROpulsion et PROtection

    Technologie Forefoot Matrix pour un amorti et une flexibilité dynamique et une légèreté incomparable

    Siège baquet oversize pour une stabilité maximale

    Semelle extérieure RMAT® pour plus de rebond, d’amorti et d’adhérence

Retrouvez aussi notre making of sur les planches de Deauville: