21 Dcembre 2016By ArthurEntrainement

J’arrête l’entraînement ou pas ? La journée type d'un triathlète à Noël !

J’arrête l’entraînement ou pas ?

Vous êtes accro au sport, pas de panique ! Il sera encore temps de vous entrainer après les fêtes.

Profitez de Noël et laissez-vous aller !

5h30 : Mon réveil sonne comme chaque jour d’entrainement.

5h33 : J’ouvre un oeil et me demande si je dois ouvrir le deuxième ou pas. Mes jambes trépignent déjà … je me calme.

10h00 : Bon apparemment le choix a été très rapide et sans appel, Je décide enfin de me lever. Je saute dans ma trifonction en mode compétition.

10h05 : Je descends, passe dans la cuisine et là je sens l’odeur des pains au chocolat et des beignets au Nutella. J’enlève mon casque et m’enfile les viennoiseries.

10h55 : Je crois que j’ai pris assez de force pour tenir la matinée, il n’y a plus rien à manger, je sort de table

11h30 : Une envie soudaine et inattendue de sauter dans ma combinaison et de me jeter en mer.

11h31 : L’envie a disparu juste au moment où j’ai aperçu mon canapé. Alors je fais le grand plongeon.

12h48 : Mon ventre gargouille, je me souviens de mon coach qui m’a dit qu’il fallait savoir écouter son corps … je ne perd donc pas une minute et part en petit footing direction la cuisine pour me préparer une bonne salade bien équilibrée

13h36 : Après 3 bons gros burgers fait maison je me dirige vers mon lit pour une petite sieste quand tout à coup … J’aperçois mon coach dans mon jardin qui me fait des grands signes pour que je le rejoigne. Heureusement j’arrive à me convaincre que ce n’est qu’un mirage, je tire les rideaux et ferme la porte à clefs. J’entends qu’il frappe à la porte de plus en plus fort, des boules quies et je me sens soulagé.

14h00 : Je me rends compte que j’ai oublié d’équilibrer mon repas, en effet je n’ai pas pris de dessert. Pas de panique, je décide de me mettre en position de pompe tout en mangeant une bonne glace bien fraiche. Et de une … et de deux… et … et … deee tttrrrooiiisss … et … stop ! Inutile de commencer maintenant, je suis à froid, pas en tenue et j’ai pas du tout envie de me blesser.

17h43 : Histoire d’arrêter de voir mes médailles et dossards accrochés au mur, je décide de partir prendre un verre en ville !

18h00 : Une fois sur place, j’hésite entre une menthe à l’eau et une grenadine. Une petite voix dans ma tête me rappelle que notre corps est composé à 60% d’eau. Ne prenons pas le risque de la noyade : « Tavernier … un Double Scotch sans glace s’il vous plait ! »

21h30 : J’ai pas vu l’heure passer, mon portefeuille me signale que l’happy hour est finis depuis un bon de temps apparement et mon estomac me rappelle que la dinde de Noël attend que je la sorte du four.

22h45 : Bizarrement la route m’a semblé beaucoup plus longue qu’à l’aller

02h12 : Le repas de Noël est terminé. Equipé de mes chaussons, d’un jogging et d’un gros pull en laine multicolore, je me rends compte que j’ai complètement oublié de nager aujourd’hui. Je prends mon maillot, mon bonnet et mes lunettes, me dirige vers ma salle de bain, me coule un bon bain chaud et me laisse glisser au fond.

04h33 : L’eau est devenue plus froide que la Manche et j’ai la peau qui ressemble à celle d’un octogénaire, l’heure de se mettre sous la couette.

04h45 : Allonger dans mon lit, je commence à fermer les yeux tout en me faisant la promesse que demain je ferai des eff… … … ZZzzzzzz… ZZZzzzzzzz…Zzzzzzzz !!!