30 Novembre 2016By ArthurStories

« Mon ami, mon frère, le parrain de mes gosses, mon mec… si j’étais homo » L'histoire d'une amitié transatlantique !

« Mon ami, mon frère, le parrain de mes gosses, mon mec… si j’étais homo »

C’est l’histoire d’une amitié, Arnaud et Jérôme, qui se sont rencontrés pendant leurs études sur Bordeaux, et très vite, ils se sont considérés comme frères de cœur. Ils ont vécu ensemble, rencontré leurs femmes en même temps, et ont même eu leurs enfants la même année. Une relation unique entre ces deux hommes que Jérôme aime illustrer par une phrase d’Honoré de Balzac : « Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme est un sentiment qui manque à l’amour : la certitude ».

Un jour, Jérôme part vivre au Brésil. Mais la relation intense reste présente malgré les 12 000 km qui les séparent.

Arnaud allait prendre 40 ans en juin, une occasion en or pour Jérôme de revoir son pote, lui qui n’est pas rentré au pays depuis longtemps. Il organisa une surprise et mis l’ensemble de la famille d’Arnaud dans la confidence. Leurs retrouvailles ne pouvaient pas se faire sans cette passion commune, le triathlon. En effet, 10 ans auparavant c’est Arnaud qui avait transmis la passion du Triathlon à Jérôme, alors traverser l’Atlantique pour partager une course et fêter ses 40 ans sonnait comme une évidence.

3-trideauville-olympique-2016-sz-2720-e1480080065664-1200x553

« Pour quelqu’un qui vit sous les tropiques, nager dans de l’eau à 16ºC, c´est… exotique »

Bien au-delà de la surprise, l’expérience du Triathlon International de Deauville fut « un sacré souvenir » pour nos deux triathlètes. « Le vent et les 16ºC de l´eau au départ sont la grosse difficulté, je n´ai senti mes doigts de pied qu’au 4ème km du running, ensuite le soleil est sorti et j´ai un grand sourire, notamment sur les Planches ».

C’est au final peu avant la course que Jérôme fait la surprise à Arnaud. C’est alors un grand moment que les deux hommes vivent. Une joie immense les envahisse et c’est ensemble qu’ils ont pu se présenter sur la ligne de départ de la Distance Olympique.

Arnaud acheva sa course en 03:12:40 juste derrière Jérôme qui a mis 02:56:13. 

capture-decran-2016-11-25-a-11-11-47-e1480079921560

Le challenge des deux hommes est relevé. Ils ont réussi à boucler le circuit malgré les obstacles naturels qui font tout le charme de ce triathlon Normand : « Voilà, je peux dire que je l´ai fait ! »

Comme dans toute expérience, il y a des enseignements à retenir. Pour notre triathlète Brésilien, ce sera l’organisation de son voyage. « Passer 20h en avion plus le trajet en voiture la veille de la course n´est pas du tout une bonne idée. Quant à arriver 1 semaine plus tôt, je pense que je n’aurai pas résisté aux joies de la gastronomie normande ». Un sacré dilemme, un juste milieu pas évident à trouver.

1-trideauville-olympique-2016-fv-881-e1480080000886-1200x954

Aucun regret pour Jérôme, ce qu’il a vécu n’est pas comparable, et ça restera pour lui comme pour son frère une expérience inoubliable.

« ça parait pas si délirant de faire au moins une fois dans sa vie un truc de dingue comme ça, entre potes »

Mais qui sera le prochain ?

Un grand merci à nos deux triathlètes Arnaud DENOUAL et Jérôme PAYS pour avoir partagé avec nous cette histoire originale.

Photo : Running Photo