23 Octobre 2020By ValentineHistoires

A chacun son histoire #2 Une soignante sportive

A chacun son histoire #2

Pour cette 9ème édition cette jeune soignante a participé à l’épreuve Longue Distance – Lepape.

alissia soignante bandeau

ALISSIA, SOIGNANTE ET SPORTIVE

Pour cette 9ème édition Alissia a participé à l’épreuve Longue Distance – Lepape. En tant que soignante en réanimation cette jeune normande a connu une période stressante liée à la pandémie de COVID-19. Heureusement la pratique du sport lui a permis de se changer les idées. Championne de Normandie en Longue Distance à la Ferté Macé en 2017, il lui tenait à cœur de prendre le départ de cette course. Le Trideauville n’était pas son premier puisqu’elle y a déjà participé à deux reprises. Elle peut également être fière d’avoir été finisher de l’Embrunman, du triathlon de Vichy et enfin de celui de Paris.

Nous sommes partis à la rencontre d’Alissia qui nous raconte son Trideauville 2020.

LA PÉRIODE DE CONFINEMENT

alissia soignanteOriginaire de Normandie, Alissia travaille désormais aux urgences de Montpellier. En mars, la situation y étant calme, elle décide de venir en aide à ses collègues sur Paris. « C’est un choix personnel, en voyant le nombre de cas de COVID-19 à Paris et le manque de personnel, je voulais être utile et mettre à profit mes compétences. Je suis donc arrivée en renfort le 10 avril, pendant le pique de l’épidémie et j’y suis restée jusqu’à la fin du mois de juin. Par la suite, j’ai été envoyé en Guadeloupe, où la situation été devenue difficile au vu du nombre de personnes en réanimation et du manque de personnel. Toute cette période n’a pas été facile à cause du rythme et de l’éloignement avec ma famille. Heureusement, le sport m’a été d’une grande aide.»

SON ÉCHAPPATOIRE : LE SPORT

Sportive dans l’âme, Alissia ne s’est pas laissée décourager par le confinement et a continué à faire du sport : « Quand je suis allée à Paris, j’ai pris mon vélo et mon home trainer dans ma valise pour pouvoir continuer à me dépenser. C’était essentiel pour moi de continuer à faire du sport et de pouvoir décompresser après mes journées de travail. Le confinement ne m’a pas empêché de continuer le sport, bien au contraire ! En Guadeloupe, pas de vélo ni de natation mais j’ai quand même réussi à pratiquer la course à pied et des randonnées. »

MOTIVÉE PLUS QUE JAMAIS POUR LE TRIDEAUVILLE

alissia soignante

Le Triathlon de Deauville était une véritable bouffée d’air frais pour Alissia. Après une année 2020 difficile, refaire du sport était important pour elle. « Cette année retour aux sources avec le triathlon de Deauville. J’aime beaucoup le parcours vallonné de l’épreuve vélo. Après tant d’annulations, courir à domicile me correspondait parfaitement. Entrainée pour l’Embrunman qui devait avoir lieu fin août, je me sentait en forme et préparée. L’objectif de ce triathlon était de s’amuser, se dépenser, relâcher la pression et le stress accumulé lors de cette période intense mais surtout : prendre du plaisir ! »

Alissia revient sur sa course lors de la 9ème édition du Triathlon International de Deauville « Après la première course à pied, j’entame l’étape vélo. Malheureusement, aux alentours du 70ème km, j’ai commencé à faire une hypothermie. Heureusement, j’ai été motivée par les encouragements du public, et j’ai réussi à m’élancer dans mon semi-marathon. Je ne sentais plus mes jambes, cela commençait à devenir compliqué pour moi, mais je n’ai pas voulu abandonné car ça me tenait à cœur de finir la course. J’ai donc continué en marchant. J’ai franchi la ligne d’arrivée avec une couverture de survie, heureuse tout de même d’avoir pu effectuer une course dans cette année si particulière. »

Merci Alissia pour ton histoire et félicitations pour ta course. Bon courage pour la suite dans cette période difficile.

Vous pouvez retrouver l’histoire précédente en cliquant ici.

Si vous avez aimé cette histoire, ne vous en faîtes pas il y en a d’autres qui arrivent ! A très vite …